TTT 3 Ecole

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire qui consiste à présenter chaque mardi 10 titres répondant à un thème littéraire précis. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur le blog Frogzine. (Et découvert par la petite Mu chez Forty-five weeks). 

Le thème de la semaine est évidemment d'actualité, et il prend la suite des derniers articles de la petite Mu. On ne vous apprendra rien (surtout que la plupart de ceux qui viennent faire un tour ici sont de l'Educ'Nat'...) : c'est la rentrée.  

 

En littérature jeunesse, j'aurais pu citer des dizaines et des dizaines de titres, forcément. Quand les romans jeunesse prennent pour personnages des enfants ou des adolescents, il se trouve que le quotidien de ceux-ci est souvent rythmé par l'école, le collège, le lycée, qui servent donc logiquement de cadre au récit. On peut penser aux enquêtes de Jean-Philippe Arrou-Vignod, aux Disparus de Saint-Agil, aux aventures de Laure et ses amis dans les romans de Catherine Missonnier que j'adorais quand j'étais petite (Superman contre CE2, Extraterrestre appelle CM1...)... Parmi les titres plumés sur ce blog, il y aurait aussi A copier cent fois d'Antoine Dole ou Frangine de Marion Brunet, parce que le harcèlement dont leurs héros sont victimes a lieu majoritairement sur leur lieu scolaire ; Avalon High de Meg Cabot, dont le titre reprend le nom de ce lycée mystérieux où le présent croise le passé du Moyen Âge ; ou même Eleanor&Park de Rainbow Rowell dont la plupart des scènes se passent au lycée. 

Mais il fallait bien choisir, et j'ai sélectionné des romans dont l'école est non seulement le cadre mais aussi la thématique, et qui ont une importance particulière dans mon parcours de lectrice : 

La sixième, de Susie Morgenstern : parce qu'à mon époque c'était un livre déjà culte mais pas encore vieilli comme il peut l'être actuellement, et que c'était l'une de mes premières acquisitions chez L'école des loisirs ; 

L'année Rase-Bitume, de Philippe Barbeau : parce que ce roman beaucoup moins connu, lu également quand j'étais jeune, m'avait beaucoup plu, et que, pour une fois dans un roman jeunesse, l'héroïne n'était pas une élève mais la professeure, fraichement arrivée en classe Segpa ; 

Harry Potter à l'école des sorciers, de J.K. Rowling : parce que Poudlard, c'est quand même une école, et que, même si je n'en ai quasiment jamais parlé sur ce blog, je suis une inconditionnelle de Harry Potter, une de celles qui ont lu les premiers livres à leur sortie ou presque (à la parution du 3e volume pour ma part), et qui ont ensuite grandi avec le personnage, s'obligeant à lire les deux derniers tomes en anglais (un exploit pour moi) parce qu'il était impossible d'attendre la traduction en français ; 

Vive la République !, de Marie-Aude Murail : parce que j'ai ce roman que j'ai découvert à l'âge adulte et dans lequel l'héroïne est aussi une institutrice m'a beaucoup plu, malgré quelques concessions à certains stéréotypes et un enthousiasme peut-être un peu exagéré. 

 

En littérature adulte, les candidats à la sélection sont plus rares. J'ai dû réfléchir un peu plus, mais ce fut l'occasion de me remémorer de vieilles lectures quasi oubliées et de découvrir des idées pour ma liste à lire : 

L'orange de Noël, de Michel Peyramaure : parce que c'est un souvenir de mon premier swap Néoprofs, et que je n'aurais d'ailleurs jamais lu ce roman de terroir sans la contrainte "Noël" + "couleur orange" ; 

Délicieuses pourritures, de Joyce Carol Oates : parce que ce campus novel (qui est un genre littéraire à part entière, popularisé entre autres par David Lodge) m'a réconciliée avec Oates que je goûtais peu jusque là ; 

Chagrin d'école, de Daniel Pennac : parce que ce fut une bonne surprise et la source d'intéressantes réflexions pédagogiques ;

Sortie de classes, de Laurent Torres (à lire) : parce que ce livre (qui m'a déjà servi pour le TTT#2 sur la rentrée littéraire 2016) qui s'intéresse de près à la vie d'un enseignant représente ce que j'appelle "mes lectures sadomasochistes" (je sais que ça va parler de choses qui ne vont pas m'égayer, mais je succombe quand même à la tentation de lire à propos de cet univers que je connais si bien) ; 

Entre les murs, de François Bégaudeau (à lire) : parce qu'après avoir vu le film, qui m'avait mise assez mal à l'aise car j'étais incapable de savoir quel "message" sur l'enseignement il cherchait à nous délivrer, j'ai tellement aimé La devise, du même auteur, que j'ai envie de découvrir le livre à l'origine du film, pour voir exactement ce qui relève de la plume propre de Bégaudeau, sans apport du réalisateur ; 

Honte et dignité, de Dag Solstad (à lire) : parce que je viens de le découvrir en faisant des recherches et que la critique de Libération, qui parle de quarante-cinq premières pages "extraordinaires", m'a donné envie. 

Et vous, aimez-vous retrouver avec nostalgie vos années d'écoliers au coeur de vos lectures ou êtes-vous allergiques à tout ce qui touche à l'école dans les livres ?